Actualités en Commission des Affaires européennes

  • Mes interventions

  • Assemblée parlementaire franco-allemande

  • Strasbourg capitale européenne

Commission des Affaires européennes : Audition de Clément Beaune

Cette semaine, la Commission s’est réunie pour entendre M. Clément Beaune, Secrétaire d’État aux affaires européennes sur les résultats du Conseil européen des 24 et 25 juin 2021. 

A cette occasion, j’ai souhaité l’entendre dans un premier temps sur la bonne nouvelle relative à l’approbation officielle, ce mercredi 23 juin, du plan national de relance et de résilience (PNRR) de la Francelui permettant de toucher environ 40 milliards d’euros. La crise sanitaire a mis en exergue certaines difficultés dans le domaine de la santé, et en particulier dans le secteur de l’industrie de la santé. Si nombreux sont les industriels à reconnaitre l’impact positif de la politique industrielle incitative du gouvernement, ils décrient parfois une mauvaise articulation entre politique de la santé et politique industrielle. C’est pourquoi j’ai interrogé Monsieur le Secrétaire d’Etat sur la répartition ces 40 milliards d’euros, et notamment la part allouée à l’industrie de la santé en France et de manière plus générale sur la prise en compte des enjeux de souveraineté industrielle, en particulier dans le secteur de la santé lors de ce sommet du Conseil européen.

Dans un second temps, j’ai questionné Clément Beaune sur les conclusions du Conseil européen en termes de vaccination.  La campagne de vaccination en Europe a montré de bons résultats conclusion que je partage, j’en fait le constat dans lerapport d’information sur la gestion de la crise sanitaire par l’UEque je mène en binôme avec Madame la Députée Karamanli. Néanmoins, cet élan positif semble désormais s’essouffler dans de nombreux pays et la profusion du variant Delta est également préoccupanteAinsi, j’ai souhaité en savoir si le gouvernement, jugeait que les actions adoptées lors du Conseil européen soient suffisantes pour se prémunir d’une recrudescence de l’épidémie dans les prochains mois.  

Enfin, concernant la Conférence sur l’avenir de l’Europe et remarquant que sur la plateforme en ligne mise en place, trop peu d’évènements sontrépertoriés en France, j’ai questionné sur les moyens pour remédier à cette situation.  Quelles actions le gouvernement français prévoit-il pour favoriser l’utilisation de cette plateforme et inciter les citoyens et associations à se mobiliser autour d’évènements public européens ?

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • 03 88 32 29 87