Actualités en Commission des Affaires sociales

  • Mes interventions

  • Formation Professionnelle

  • Grand Age et Autonomie

  • Handicap

  • Système Universel de Retraite

Remise de diplôme de la promo 2021 du Diplôme Universitaire Référent Handicap de l' UPEC

Je voulais de nouveau féliciter les étudiants du DU Référents Handicap pour ce beau diplôme. Vous avez beaucoup de travail devant vous. Vous avez vu aujourd’hui le haut-fonctionnaire au handicap du ministère des armées. Vous voyez jusqu’où vous pouvez aller porter votre expertise.

Ma présence ici s’explique par ma rencontre avec Karine Radian, référente handicap diplômée de cette université, dans le cadre d'un chantier que vous m’aviez confié, Madame la Ministre, sur la pleine participation des personnes handicapées dans la construction des politiques publiques. Il s’agissait d’identifier les conditions pour assurer une participation effective des personnes handicapées, afin qu’on arrête de faire sans elles, sans qu’on ait leur avis ni leur pleine participation. C'est à cette occasion-là que j’avais rencontré vos étudiants, chère Karine Gros. 

Cette chaire handicap, c'est pour moi l'occasion de prolonger l'action que je peux avoir à l'Assemblée nationale en tant que député. Je suis membre de la commission des affaires sociales, où l’on vote des lois en même temps que l’on contrôle l'action du gouvernement. Le gouvernement est exigeant vis-à-vis de nous, nous sommes exigeants vis-à-vis de lui. Participer à cette chaire, c’est aussi pouvoir réfléchir concrètement à la façon dont on rend ce dispositif législatif plus participatif. 

On a parlé précédemment de l'importance des référents handicap, ce qui me permet de souligner de nouveau le rôle qu’ils sont appelés à jouer dans le monde de l’industrie. La présence de référents handicap est par exemple également obligatoire dans les centres de formation des apprentis : c'est important qu'il y ait des personnes qui soient formés à ces métiers. Je viens moi-même de ce monde de l'industrie et on est bien confronté en tant que manager à la difficulté qu'il peut y avoir à correctement intégrer les personnes en situation de handicap dans l'entreprise. On ne parle même pas des handicaps invisibles dont il faut bien convenir que nous ne les avions pas nécessairement en tête. Ce n’est pas parce que nous ne voulions pas bien faire les choses, mais plutôt parce que nous ne savions pas comment les faire. L’importance de la chaire, c'est de faire évoluer effectivement la formation pour répondre à ce type de problèmes. C’est pour cela qu’il faut rendre cette chaire la plus effective possible, et s’interroger sur les moyens d’y parvenir. S'appuyer sur les nouvelles technologies comme vous l’évoquiez me semble en effet une piste prometteuse. Je pense que l’appel à projets que vous citiez en est un très bel exemple. L'innovation dans tous les domaines nous aidera à répondre à ces défis. 

Il faut se rappeler enfin que lorsque l’on favorise l'intégration des personnes en situation de handicap, on sert également l'ensemble de la société confrontée à de nombreux défis.  N’oublions pas que nous sommes dans une société qui est vieillissante par exemple. Nos aînés vont vivre plus longtemps et ils auront besoin de soutien à l’autonomie. Des défis, il y en aussi dans les entreprises où l’on va avoir besoin de tous les talents. Or, j’ai bien vu par le passé la difficulté qu'il peut y avoir dans le monde industriel pour des personnes qui étaient frappés d’inaptitude professionnelle. Voilà pourquoi il faut vraiment travailler sur la façon dont on peut améliorer l’ergonomie dans l’entreprise, et ce travail sera fait pour tout le monde. Pour les personnes en situation de handicap, mais évidemment pour tout le monde. Tous un jour, nous pouvons devenir nous-mêmes une personne en situation de handicap. C’est pour cela que cette innovation est absolument essentielle à mes yeux et que je tiens une nouvelle fois à féliciter les nouveaux diplômés.

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • 03 88 32 29 87