Evaluation de la politique industrielle de l’Etat : les auditions se poursuivent 

Ce Jeudi, nous avons eu le plaisir de recevoir le Mouvement des Entreprises de Taille Intermédiaire (METI) ainsi que France Industrie et leurs représentants respectifs : MM. Philippe D’Ornano et Frédéric Coirier co-présidents du METI et M. Alexandre Saubot, vice-président de France Industrie.

La première audition en présence du METI nous a permis d’en apprendre davantage sur la place des ETI en France et les politiques inhérentes à celles-ci. La catégorie des entreprises de taille intermédiaire existe depuis 2008. Parmi les enjeux abordés lors de cette discussion : la transmission des ETI, l’écosystème entrepreneurial français ou encore l’apparition de nouveaux réseaux français de collaborations entre entreprises, les « clubs d’ETI » ayant pour but de faire renaître des synergies au sein du tissu industriel français.

Les différentes mesures du plan de relance ont été bien accueillies par les ETI, en effet, de nouvelles possibilités d’investissement dans l’innovation s’ouvrent à elles avec la baisse des impôts de production : des retombées positives sur le système productif français et en particulier sur l’industrie sont attendues.

Avec France Industrie, organisation professionnelle représentative de l’Industrie en France, nous avons abordé les causes du déclin de l’industrie en France et notamment la nécessité de prendre en compte une échelle de temps plus longue pour la définition d’une politique industrielle. Je retiens de nos échanges que les filières industrielles françaises s’investissent de manière continue pour des projets qui ont trait au numérique, à l’innovation, à l’internationalisation, aux compétences et à l’accélération des PME. Les objectifs sont d’ailleurs atteints pour une grande partie de ces projets ambitieux, selon France Industrie.

Je suis ravi de pouvoir vous communiquer ce point d’étape sur la mission, chaque semaine. A la semaine prochaine !

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • 03 88 32 29 87