Pourquoi j'ai voté pour la dérogation sur les néonicotinoïdes dans le Projet de loi « Betterave sucrière »

L’Assemblée nationale a voté cette semaine une dérogation permettant aux producteurs de betterave d’avoir recours aux néonicotinoïdes. Ce sujet est une thématique sensible et complexe, et le voter a été difficile.

En effet, le secteur de la betterave subit actuellement une crise sanitaire grave, qui pourrait menacer toute la production sucrière française. Nous parlons ici de 46 000 emplois et de notre souveraineté alimentaire. Il est nécessaire pour la France que ce secteur soit soutenu. Cette dérogation sera renouvelable annuellement jusqu’en 2023 maximum.

Comme vous le savez, je suis un fervent partisan de la transition écologique. Cette dernière ne peut cependant se faire à n’importe quel prix. Abandonner les producteurs de betterave aujourd’hui, c’était se reposer sur l’import pour la France de demain. Des imports polluants, pour des produits sur lesquels nous n’avons aucun pouvoir de contrôle. 

La transition écologique doit accompagner la société et non la détruire. C’est pourquoi nous avons décidé, et uniquement pour le secteur de la betterave, de permettre l’utilisation des néonicotinoïdes. Cela représente toujours une interdiction de près de 90% de ces produits et 100% en 2023. 

Ces 3 années seront pour nous et les professionnels du secteur un moyen de développer des alternatives valables et écologiques ainsi que d’effectuer un travail de contrôle toujours plus étroit. 

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • 03 88 32 29 87