Visio-conférence avec Christophe Collet et Thomas Lampert

Dans le cadre de la mission industrie du CEC, j’étais ce matin amené à échanger avec Monsieur Collet, directeur de l’école d’ingénieurs Télécom Physique Strasbourg et Thomas Lampert, chaire industrie au sein de cette école pour parler de la politique industrielle en France et de son application au niveau de l’enseignement supérieur.


En effet, et ce tout particulièrement avec le passage au numérique et l’industrie du futur, les entreprises ont de plus en plus besoin de professionnels spécialisés. C’est pourquoi l’enseignement supérieur est amené à s’adapter et à travailler avec la société civile pour mettre à disposition des étudiants des cursus valorisés dans le monde professionnel.


C’est l’objectif de la création de la chaire industrie de Télécom Physique Strasbourg, assurer le lien entre l’école et les industriels. Elle permet un travail de concert entre les entreprises et l’école, pour à la fois fournir des réponses concrètes aux problèmes que ces dernières ont, notamment en matière d’intelligence artificielle, mais aussi pour fournir aux étudiants des formations parfaitement en adéquation avec les offres d’emplois qu’ils seront amenés à saisir dans le futur. Ainsi, la professionnalisation de ces futurs ingénieurs, que cela soit au travers de projets d’ingénierie ou de stages, est assuré pendant leur cursus universitaire.


Cette coopération permet aussi un financement privé des filières, c’est par exemple plus d’un million d’euros qui a été investi de la part de six entreprises partenaires pour financer cette chaire.


Il est nécessaire de développer ces connexions, que cela soit entre les écoles, universités et entreprises, mais aussi entre les formations elles-mêmes. C’est ce que se propose de faire Alsacetech, une fédération regroupant 14 écoles, des écoles d’ingénieurs aux écoles d’architecture en passant par le management pour non seulement parler d’une seule voix mais aussi apporter une réponse concrète aux entreprises, même si leurs problèmes requièrent une action sur plusieurs thématiques.
Ce genre d’initiatives sont à généraliser, que cela soit pour assurer l’adéquation entre l’offre universitaire et l’offre professionnelle, mais aussi fournir un enseignement de plus en plus qualitatif et ainsi assurer aux jeunes des débouchés nombreux et valorisants.


La coopération, le dialogue et le lien entre les différents acteurs, qu’ils soient publics ou privés, sont des principes qui doivent porter la politique industrielle française et qui sont parfaitement réalisés par Messieurs Collet et Lampert, que je remercie encore pour leur incroyable travail mais aussi pour cet échange.

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • 03 88 32 29 87