Stratégie vaccinale du Gouvernement : confiance et transparence

Dans le cadre d'un débat sans vote portant sur la stratégie vaccinale du Gouvernement dans le dispositif de lutte contre la pandémie de Covid-19, mercredi 16 décembre 2020 à l'Assemblée nationale, le Premier ministre Jean Castex a rappelé que les trois phases de la campagne de vaccination se feraient sur la base de la confiance et de la transparence.

 

Une campagne de vaccination trois phases 

Dès le printemps, le gouvernement a veillé à la sécurisation de l’approvisionnements en vaccins, notamment en encourageant la création d’une task force européenne permettant de précommander près de 200 millions de doses pour 100 millions de personnes.

Phase I dès la dernière semaine de décembre :

  • Les premières vaccinationscontre le Covid-19 auront lieu dès la dernière semaine de décembre pour les personnesles plus âgées accueillies dans des établissements comme les EHPAD, soit environ un million de Français.
  • Elles sont conditionnées à l'autorisation de mise sur le marché de l'Agence européenne du médicament, attendue pour le 21 décembre (vaccin Pfizer-BioNTech), et à un avis de la Haute autorité de santé pour ses conditions d'utilisation.
  • Cette première phase de vaccination durera six à huit semainesafin de tenir compte du délai de 21 jours entre les deux injections nécessaires.

Phase II autour de début mars :

  • La deuxième phase de vaccination devrait avoir lieu vers le début du mois de mars.
  • Elle concernera les personnes présentant un facteur de risque lié à leur âge ou à une pathologie chronique et certains professionnels de santé,soit près de 14 millions de personnes.

Phase III à la fin du printemps :

  • La vaccination sera ouverte à l'ensemble de la population (non prioritaire) à la fin du printemps.

Une stratégie reposant sur la confiance et la transparence

"Il nous faut rappeler que si un vaccin est autorisé, ce n'est qu'au terme d'une procédure rigoureuse d'essais et d'évaluations, à la fois européenne et nationale." Jean Castex

  • La confiance: une consultation médicale sera proposée en amont de l'acte de vaccination, qui sera sous une supervision médicale.
  • La transparence : durant toute la campagne de vaccination, les différentes parties prenantes seront associéesaux décisions que le Gouvernement prendra, notamment avec la création d'un conseil d'orientation de la stratégie vaccinale.

- Le Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, présidé par le professeur Alain Fischer.

- Un dispositif de participation citoyenne, constitué sur la base des propositions qui seront formulées par le CESE vendredi.

- Trois instances permanentes, placées sous la responsabilité du ministre de la Santé, rassemblant des représentants des collectivités territoriales, des professionnels de santé et des scientifiques.

  • L’arrivée du vaccin marquera un tournant dans la lutte contre l’épidémie, mais le début de la campagne vaccinale ne marquera pas la fin de l'épidémie. Les campagnes de tests et les incitations à l'isolement vont se poursuivreces prochains mois.

 

Des moyens renforcés

  • La France dispose d'une capacité actuelle de dépistagepouvant monter jusqu'à trois millions de tests par semaine.
  • Les moyens alloués au traçagedes cas seront renforcés, en permettant le recrutement de 4.000 emplois temps pleinpour l'assurance maladie.
  • Quelque 1.500 infirmiers libéraux et 3.000 accompagnateurs sociaux seront mobilisés chaque jour pour rendre visite aux personnes malades qui décideraient de s'isoler.
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • 03 88 32 29 87