Audition de Clément Beaune en Commission des affaires européennes

Ce mardi 30 mars 2021, la Commission des affaires européennes recevait Clément Beaune, secrétaire d’Etat chargé des affaires européennes, pour l’entendre sur résultats du Conseil européen des 25 et 26 mars 2021. A cette occasion, j’ai souhaité l’interroger :  

Sur la décision allemande de classer la France en tant que zone à haut risque Covid et la méthode de calcul des seuils des taux de positivité d’un pays à l’autre : 

Cette annonce, dont la menace planait déjà depuis quelques temps, vient de nouveau déstabiliser la vie professionnelle et quotidienne de nos concitoyens frontaliers.  « Monsieur le Ministre, si la crise sanitaire que nous subissons nous impose de prendre des mesures fortes, telles que prises par l’Allemagne, je ne peux m'empêcher de m’interroger quant aux calculs des seuils des taux de positivité d’un pays à l'autre. Avec ma collègue Marietta Karamanli , nous sommes co-rapporteur d’une mission d’information sur la gestion de la crise sanitaire par les Etats membres. Les spécialistes que nous avons auditionnés ont  soulevés le problème de l’incohérence des méthodes de calculs. Monsieur le Ministre, quel est votre point de vue sur cette question de l’harmonisation du calcul des taux de positivité et de manière plus large sur le nécessaire renforcement de l’interopérabilité des systèmes et des processus en matière sanitaire, en particulier dans les bassins de vies que sont les zones transfrontalières » 

Sur la décision de la Commission Européenne de renforcer le mécanisme de transparence des exportations des vaccins contre la Covid-19 : 

La semaine dernière, Mme von der Leyen a annoncé l’annonce du renforcement  du dispositif communautaire déjà en place depuis le 1er février : le mécanisme de transparence des exportations des vaccins contre la Covid-19, et cela, pour garantir les approvisionnements des pays membres, vous l’avez déjà évoqué. « Cette décision questionne sur la négociation des contrats de vaccins avec les laboratoires pharmaceutiques, pensez-vous Monsieur le Ministre que l’Union Européenne était suffisamment armée  dans la négociation des contrats signés et l’est-elle maintenant pour faire respecter les contrats, dans un contexte où la santé n’est qu’une compétence d’appui de l’UE? Quels retour d’expérience tirez vous comme enseignement et comment envisagez vous dans la perspective de la présidence française de l’UE au premier semestre 2021 le renforcement de la souveraineté et l’autonomie européenne en matière de santé? »

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • 03 88 32 29 87