Table ronde sur la neutralité climatique en Commission des Affaires européennes

Au nom du groupe La République en marche, j'ai pu participer à la table ronde sur la neutralité climatique en Commission des affaires européennes. Nous avons eu la chance d'être en présence d'intervenants impliqués et spécialisés dans la transition écologique et climatique : 

  • Mme Corinne Le Quéré, présidente du Haut Conseil pour le Climat ; 
  • M. Simon Létourneau, fondateur de la société Carbo ; 
  • M. Hervé Le Treut, climatologue ; 
  • Mme Florence Delprat-Jannaud, présidente du club CO2 et responsable du programme « Captage et stockage du CO2 » de l’IFPEN.


A cette occasion j'ai souhaité les interroger :

- Sur les apports positifs du projet de loi "Climat et Résilience" ainsi que ses limites. Le projet de loi "Climat et Résilience" est un premier pas. La France place le climat et l'écologie au centre de ses occupations. Les aspects positifs sont par exemple l’amélioration des mesures de pilotage et de conduite de la trajectoire de la neutralité carbone. Par contre, beaucoup de mesures ont été significativement amoindries.

- Sur les leviers à mobiliser en priorité pour parvenir à l'objectif commun de neutralité climatique. Il y a trois leviers à mobiliser : la décarbonation, la sobriété, et l'efficacité.  Nous avons réussi avec la crise sanitaire à imposer une certaine sobriété. En effet nous avons assisté à une réduction en émission, mais celle-ci était relative, et a seulement représenté en France  10%  sur une année. Concernant l'efficacité, il faut absolument mettre en place des investissements pour atteindre les objectifs. Mais le levier le plus important reste la décarbonation. Il s'agira d'aller vers une énergie complètement décarbonée et inclure les particuliers.

- Sur la soutenabilité sociale des mesures climatiques et environnementales. C'est très important : les mesures climat ont tendance à être plus regressives que celles qui ne le sont pas. Pour faciliter leur appropriation par les différentes parties prenantes il faut absolument les accompagner.

- Sur l'accélération par l'Europe dans la réduction de ses émissions carbone. L'accélération de la décarbonation va se passer par deux leviers :

  • Le développement de nouvelles technologies 
  • L'incitation et des normes

Nous avons conclu cette table ronde sur une note positive. En effet, même si les enjeux sont essentiels, et qu'il faudra beaucoup de temps pour les atteindre, il y a une amélioration de la prise en compte de la transition écologique, une prise de conscience. La France, l'Europe doivent être un exemple pour le reste du monde !

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • 03 88 32 29 87