Question au Gouvernement sur le programme Erasmus pour les apprentis

Catégorie
Assemblée nationale
Date
6 février 2018 00:00

Lors des questions au Gouvernement, j’ai eu l’occasion de poser une question à Madame Muriel Pénicaud, Ministre du travail, au sujet des mesures concrètes envisagées afin d’augmenter de manière significative la mobilité des apprentis en Europe. Chaque année, pour environ 43 000 étudiants français, seuls 6000 apprentis ont la possibilité de tirer profit du programme européen d’échange Erasmus. En tant que député de Strasbourg, je vois en effet les opportunités extraordinaires à développer significativement la mobilité de la jeunesse dans les régions transfrontalières. Nombreuses sont les entreprises implantées de part et d’autres du Rhin qui pourraient accueillir des apprentis en mobilité et contribuer ainsi à la croissance et à la création d’emplois.

Madame la Ministre a indiqué qu’Erasmus + (Erasmus professionnel) faisait partie du grand projet de revalorisation et de développement de l’apprentissage. A la demande de la Ministre, Monsieur Jean Arthuis, ancien ministre et militant pour Erasmus pro, a mis à jour une vingtaine de freins, responsables de ce faible taux de jeunes apprentis en mobilité. Parmi eux, notamment le fait qu’en terme de droit du travail, l’entreprise de départ reste responsable pendant la durée du séjour de l’apprenti dans l’entreprise d’accueil. Cette corrélation sera retravaillée afin que l’entreprise d’accueil soit en charge de ce suivi. Il faudra également travailler sur la reconnaissance mutuelle des diplômes pour les apprentis qui, aujourd’hui, est uniquement réservée aux étudiants. Il sera également nécessaire de maintenir la rémunération et de trouver une forme de sécurité sociale pour les jeunes apprentis dans leur pays d’accueil. Madame Pénicaud a souligné que ces questions seront toutes abordées dans le cadre du projet de loi sur l’apprentissage et la formation professionnelle à venir.

 
 

Toutes les Dates

  • 6 février 2018 00:00

Propulsé par iCagenda

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • 03 88 32 29 87